AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Darkness and decay. ☆ Matthew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

ADMINISTRATRICE
"THE POWER IS IN MY HANDS"

› pseudo : ~ céline; frénésie.

› messages : 102

› multicomptes : ~ aleksa marlowe, hadès cersei-hawkins, valentina callaghan, quinn wellington, teodor angueloff, jade vranken.

› inscription le : 16/05/2016

› identité & surnom : ~ matthew braeden oswald-bower; le dealer indomptable.

› âge : ~ vingt-sept ans (le 16 mars).

› occupation : ~ dealer de renom dans les bas fonds de tombstone.

› lieu de résidence : ~ lost vegas, dans les quartiers sombres de tombstone.

› crédit : ~ © british bounie, hqgifshunts.


MORE INFORMATIONS
→relation's box :

MessageSujet: Darkness and decay. ☆ Matthew   Ven 19 Aoû - 14:48

Matthew, Braeden, Oswald-Bower
ft colton haynes - @ balaclava
nom :
Oswald-Bower, nom composé du patronyme de Kate Oswald, ancienne serveuse dans un luxueux hôtel du strip, et de Conrad Bower, célèbre receleur porté disparu depuis plusieurs années.
prénom(s) :
Matthew, second prénom de feu Allen Oswald, géniteur de sa figure maternelle. Braeden, sept lettres résultant d'une promesse entre deux êtres aimés.
surnom :
Matt', la plupart du temps.
âge :
Vingt-sept ans, l’âge de la perdition.
date & lieu de naissance :
Durant la nuit du seize mars deux mille seize, à Las Vegas (Nevada).
origines & nationalité :
Bad boy américain.
lieu d'habitation :
Dans un appartement miteux du quartier de Lost Vegas, en compagnie de Rafaël Rhoads, son colocataire (tombstone).
situation financière :
Elle varie en fonction de son trafic.
emploi, études :
Dealer de renom dans les quartiers sombres du tombstone.
orientation sexuelle :
Hétérosexuel, le cœur encore vierge de tout sentiment.
situation civile :
Éternel célibataire.

Quand vengeance est synonyme

de délivrance...
Anecdotes

Fils d'un célèbre receleur porté disparu et d'une ancienne serveuse du Wynn Las Vegas & Encore Resort.
S'est forgé seul du fait d'une très faible présence paternelle.
Sa mère s'est donnée corps et âme pour lui offrir un avenir meilleur mais Matthew s'est désespérément entêté à suivre les traces de son géniteur.
Est essentiellement, bien qu'inconsciemment, attiré par des relations et/ou fréquentations destructrices.
S'entraîne quotidiennement à la Leadenhall Arena depuis l'assassinat de sa figure maternelle par des hommes de main de Millard Hoover.
Voue une haine inconsidérée au Capitole ainsi qu'aux dirigeants de Phoenicia.
Est un élément fort de la Rébellion.
Déteste qu'on lui tienne tête et est persuadé d'avoir toujours raison.
Arbore un rictus provoquant la plupart du temps.
A un couteau suisse dont il ne se sépare jamais.
Adopte constamment une attitude hautaine, particulièrement irritante.
Est loin de jouer les Don Juan auprès de la gente féminine, trop préoccupé par l'accomplissement de son but ultime.

Caractère

FIER : Doté d'un ego surdimensionné, Matthew n'est pas le genre d'homme à se laisser marcher sur les pieds. Il n'a d'ailleurs, selon lui, jamais tord et n'admet sous aucun prétexte le fait qu'il ait pu commettre une erreur.
ARROGANT : S'il s'est en partie forgé seul, l'activité qu'il mène dans les bas fonds de tombstone lui a rapidement appris que l'arrogance était une des notions à connaître s'il voulait assurer sa survie. Et bien que le ton qu'il emploie déplaise fortement à certains - lui attirant parfois de sérieux ennuis - cette attitude tout bonnement horripilante est aussi un art qu'il maîtrise à la perfection.
PRÉSOMPTUEUX : Dans son esprit, Matthew représente l'excellence. Il est difficile, voire même impossible pour lui d'imaginer qu'un autre soit plus doué que lui dans n'importe quel domaine que ce soit.
MANIPULATEUR : L'américain s'avère particulièrement performant lorsqu'il s'agit de faire tourner les autres en rond. Il s'amuse énormément de ce talent qu'il cultive depuis l'enfance. En effet, Matthew n'a jamais été - et ne sera sans doute jamais - quelqu'un de très franc.
BEAU PARLEUR : S'il n'a jamais souhaité s'engager dans une relation dite sérieuse et s'adonner à des gestes niais qu'ont la plupart des gens amoureux, le jeune homme a toutefois eu quelques aventures.
SANGUIN : Le dealer peut se montrer particulièrement virulent de nombreuses situations du quotidien. Impulsif, les nerfs souvent à vif, Matthew est bien incapable de se contenir lorsqu'il se retrouve face à une situation de frustration, aussi petite soit-elle.  
MÉFIANT : Bien conscient que des agents du Capitole rôdent dans chacun des quartiers de Phoenicia, l'américain rencontre beaucoup de mal pour ce qui est de faire confiance à quelqu'un.
LOYAL : S'il cumule de nombreux défauts, le jeune dealer reste pourtant véritablement loyal envers ceux de son entourage - qui se comptent sur les doigts d'une seule main -.
CHARISMATIQUE : Malgré son activité illicite,  le dealer est très doué pour obtenir la confiance de ceux qui le côtoient. Avec son apparence sûre, et sa carrure, Matthew arbore involontairement une allure protectrice.
INDÉPENDANT : Solitaire depuis son plus jeune âge, Matthew estime - à tord - qu'il n'a besoin de personne pour évoluer.





les répliques notables de Matthew.

1.
« J'imagine que le terme de loyauté ne fait pas partie de ton vocabulaire. » ▬ le 27 janvier 2043
2.
« Si tu veux mon avis princesse, tu ne devrais pas être là. » ▬ le 6 juillet 2042
3.
« Tu as raison, quelle horrible vie ce doit être que de grandir dans un palais doré ! » ▬ le 17 août 2042
4.
« Je crois que tu ne saisis pas, Hoover mourra de mes mains si ce n'est pas de celles d'un autre. Qu'importe ce qu'il m'en coûtera. » ▬ le 1er juillet 2041
5.
« Mauvaise idée Raf'. » ▬ il y a quelques heures...


qui se cache derrière l'écran ?

prénom :
Céline.
pseudo :
Frénésie.
âge :
Twenty-one, guys.
scénario,pv, personnage inventé :
Personnage inventé.
multicomptes :
Aleksa Marlowe, Hadès Cersei-Hawkins, Valentina Callaghan, Quinn Wellington, Teodor Angueloff, Jade Vranken.
fréquence de connexion :
Régulière.
comment as-tu trouvé wof :
Motus et bouche cousue Angel  
le mot de la fin :
 Charmeur n.2



code by pyramids @phoenicia for wheel of fate


Drugs are mild poisons
Les hommes remarquables frôlent constamment le bord du précipice. Ils ne peuvent pas faire autrement. Quelques-uns ne le supportent pas. (...) C' est ainsi que nous avançons, barques luttant contre un courant qui nous rejette sans cesse vers le passé. ❀ ( Matthew Oswald-Bower ).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMINISTRATRICE
"THE POWER IS IN MY HANDS"

› pseudo : ~ céline; frénésie.

› messages : 102

› multicomptes : ~ aleksa marlowe, hadès cersei-hawkins, valentina callaghan, quinn wellington, teodor angueloff, jade vranken.

› inscription le : 16/05/2016

› identité & surnom : ~ matthew braeden oswald-bower; le dealer indomptable.

› âge : ~ vingt-sept ans (le 16 mars).

› occupation : ~ dealer de renom dans les bas fonds de tombstone.

› lieu de résidence : ~ lost vegas, dans les quartiers sombres de tombstone.

› crédit : ~ © british bounie, hqgifshunts.


MORE INFORMATIONS
→relation's box :

MessageSujet: Re: Darkness and decay. ☆ Matthew   Ven 19 Aoû - 14:48

L'histoire de Matthew - Live or die


juste avant la fin du monde 2016/2030. - The unconditional love of a mother.

Dans cette première partie de votre fiche, il vous faudra développer les premières années de la vie de votre personnage. Nous décrire cette époque bénie où le monde était encore viable; où la Terre ne se résumait pas à Phoenicia. Nous souhaitons savoir à quoi ressemblait la vie de votre personnage avant que tout ne vole en éclat, ses origines, son passé, ses proches. Toutes ces petites choses qui constituaient son quotidien et qui a été brisé du jour au lendemain. Ici, il s'agira de couvrir la période allant de sa naissance jusqu'au prémices de la catastrophe -à l'aube de l'année deux mille trente. ipsis perspicue sinistra eas altioribus carruchis collis multiformes ponentes carruchis sub perflabiles cingulis crebris ipsis perflabiles adnectunt ponentes perflabiles et in liciorum varietate effigiatae cultu sub agitationibus cingulis crebris maximeque ponderibus ponentes eas sudant perflabiles maximeque sudant eas sudant sinistra perspicue animalium cultu eas effigiatae multiformes ambitioso carruchis subtegminum maximeque collis agitationibus subtegminum effigiatae fimbriae ipsis luceant expandentes sinistra insertas fimbriae multiformes tunicaeque sinistra perspicue liciorum effigiatae adnectunt crebris cingulis insertas subtegminum eas luceant maximeque varietate animalium ipsis luceant multiformes carruchis sub altioribus adnectunt varietate in tenuitate ut decus expandentes insertas fimbriae ambitioso quas in et in effigiatae in. In ipsis perspicue sinistra eas altioribus carruchis collis multiformes ponentes carruchis sub perflabiles cingulis crebris ipsis perflabiles adnectunt ponentes perflabiles et in liciorum varietate effigiatae cultu sub agitationibus cingulis crebris maximeque ponderibus ponentes eas sudant perflabiles maximeque sudant eas sudant sinistra perspicue animalium cultu eas effigiatae multiformes ambitioso carruchis subtegminum maximeque collis agitationibus subtegminum effigiatae fimbriae ipsis luceant expandentes sinistra insertas fimbriae multiformes tunicaeque sinistra perspicue liciorum effigiatae adnectunt crebris cingulis insertas subtegminum eas luceant maximeque varietate animalium ipsis luceant multiformes carruchis sub altioribus adnectunt varietate in tenuitate ut decus expandentes insertas fimbriae ambitioso quas in et in effigiatae.


phoenicia 2030 à aujourd'hui. - The birth of a new man.

Dans cette seconde partie de votre fiche, il vous faudra développer l'existence de votre personnage depuis son arrivée à Phoenicia. De la difficulté -ou non- des premiers jours à aujourd'hui, maintenant qu'il est un adulte (ou presque). De même n'oubliez pas de vous appuyer sur le contexte et d'insister sur ses positions politiques face à la tyrannie Hoover, à la Rébellion, au système de castes qui régie dorénavant le monde -les riches d'un coté, les pauvres de l'autre; ces points sont très importants pour intégrer au mieux votre personnage sur le forum. N'hésitez pas non plus à décrire le quotidien de votre personnage, sa profession, ses passions, ses relations amoureuses. Tout est bon à prendre du moment qu'on en apprenne un maximum sur lui et sur ces petites choses qui font qu'il est unique tout simplement. sudant eas sudant sinistra perspicue animalium cultu eas effigiatae multiformes ambitioso carruchis subtegminum maximeque collis agitationibus subtegminum effigiatae fimbriae ipsis luceant expandentes sinistra insertas fimbriae multiformes tunicaeque sinistra perspicue liciorum effigiatae adnectunt crebris cingulis insertas subtegminum eas luceant maximeque varietate animalium ipsis luceant multiformes carruchis sub altioribus adnectunt varietate in tenuitate ut decus expandentes insertas fimbriae ambitioso quas in et in effigiatae in. In ipsis perspicue sinistra eas altioribus carruchis collis multiformes ponentes carruchis sub perflabiles cingulis crebris ipsis perflabiles adnectunt ponentes perflabiles et in liciorum varietate effigiatae cultu sub agitationibus cingulis crebris maximeque ponderibus ponentes eas sudant perflabiles maximeque sudant eas sudant sinistra perspicue animalium cultu eas effigiatae multiformes ambitioso carruchis subtegminum maximeque collis agitationibus subtegminum effigiatae fimbriae ipsis luceant expandentes sinistra insertas fimbriae multiformes tunicaeque sinistra perspicue liciorum effigiatae adnectunt crebris cingulis insertas subtegminum eas luceant maximeque varietate animalium ipsis luceant multiformes carruchis sub altioribus adnectunt varietate in tenuitate ut decus expandentes insertas fimbriae ambitioso quas in et in effigiatae.


exemple de rp (500 mots minimum).

(rp sous le personnage de Valentina, septembre 2016) Les tintements cristallins des coupes emplies d’un délicieux millésimé faisaient écho dans l’éblouissante salle de réception. Les murs, les plafonds et les planchers de la Golden Mansion présentaient toute une gamme de tons dorés, habillant la pièce et révélant une architecture de qualité. Semblable à une forteresse, la résidence officielle du président Hoover laissait transparaître, au travers des grandes ouvertures de verre, le vent nocturne balayant les nuages et la pleine lune luisant dans sa robe d’étoiles. Dans la luxueuse salle, une lumière chaude et étincelante émanait des lustres décorant les très hauts plafonds et éclaboussait les visages masqués des invités. Dans ce monde où ne subsistait qu’une seule cité viable, il n’était pas rare que le gouvernement de Phoenicia se réunisse autour de réceptions données par le plus tyrannique des dirigeants. Grandioses et animées, ces festivités possédaient un caractère épique reconnu de tout citoyen. Pour preuve, les rumeurs de chacune de ces soirées se propageaient jusque dans les bas fonds du tombstone, royaume des enfers et d’une perdition certaine. Il était inhabituel, cependant, que le peuple des Eden s’y trouve convié. Un nombre impressionnant d’hommes de main avait été déployé pour l’occasion, démontrant l’indispensable volonté d’assurer la sécurité des convives, mais aussi et surtout, celle de leur hôte. La plupart des membres du Capitole n’appréciait guère d’être mêlée à la population, aussi richissime et civilisée soit-elle. Aussi, le nom de chacune des personnalités présentes figurait sur une liste qu’elle avait, personnellement, et minutieusement réalisée. Il était en effet inenvisageable que la jeune femme voit se dresser devant elle la silhouette de convives, disons, dérangeantes. La beauté italienne progressait dans l’immense salle, suivie par sa traine rouge aux reflets chatoyants. Elle observait les hommes présents, les jeunes comme les plus âgés, dans leurs costumes bien coupés et pensait qu’ils avaient tous l’air ordinaires et bien convenables, comparé à l’homme qu’elle admirait ouvertement. Celui qui l’avait fait se sentir vivante, essentielle, et qui l’avait propulsée à la tête d’un poste clé dans la haute société. Millard Hoover. Valentina l’adulait depuis sa plus tendre enfance, depuis qu’il avait mis sur pied cette parfaite cité et s’était approprié un pouvoir incommensurable. Une puissance qu’il avait fait miroiter dans ses prunelles chocolatées et dont elle rêvait de s’emparer. « Mademoiselle Callaghan. » l’interpellait soudain un homme âgé d’une cinquantaine d’années, vêtu d’un costume trois pièces d’un gris-brun métallisé. Elle se tourna dans sa direction, son visage lisse affichant un rictus courtois. « Monsieur Collins. Quelle heureuse surprise. » répliquait-elle sur un ton faussement enjoué. Sa chevelure brune tirée vers l’arrière dégageait son cou aux traits fins et délicats ainsi que son décolleté avantageux. Comme toujours pour les grandes occasions, Valentina Callaghan portait une robe rouge enveloppant sa silhouette parfaite et enserrant sa taille de guêpe. Elle avait fait faire cette robe par Wellington Design pour la saison d’automne et s’en félicitait aujourd’hui. C’était l’une de ses activités préférées, quand elle estimait ne plus rien avoir à se mettre que de commander de nouvelles parures chez la plus célèbre des stylistes de l’Eden. Il était nécessaire, pour la demoiselle à la crinière ébène, d’avoir en sa possession la tenue – suprême - quelques semaines avant un événement qui serait de toute évidence, mémorable. Il flottait dans l’air de l’immense salle un parfum de fleurs fraîches et de mets délicieux ; l’ambiance était aussi merveilleuse qu’elle l’avait souhaitée. Toute l’organisation de cette soirée avait reposé sur ses minces épaules. Elle avait commandé bougies, encens et champagne dans le but de satisfaire les personnalités les plus hautement placées. Des convois spéciaux avaient ainsi roulés tout l’après-midi : l’un transportant des orchidées, d’autres du caviar et des masques de type loups vénitiens. La belle se mordilla la lèvre à cette pensée, fière du résultat obtenu. « Vous êtes-vous occupée de notre petite affaire ? » demandait-il enfin avec grand intérêt. Valentina remarqua la lueur qui venait de naître dans le regard de son interlocuteur. Elle se tenait droite, son dos magnifiquement cambré faisant face à l’incroyable buffet dressé quelques mètres plus loin. Un service en argent massif avait été sorti et disposé sur une nappe écrue où des plats décorés d’amuse-bouche étaient alignés. Des verres en cristal taillé les accompagnaient aux côtés de boissons au goût divin et au prix véritablement scandaleux. Autour d’eux les dames avaient emporté avec elles leurs bijoux de famille, glissé dans leur chevelure des aigrettes constellées de diamants et enfilé des gants de soie - sans doute pour se doter de plus de classe -. Chacune arborait sa plus belle tenue, qu’elle fût récente ou non, et le fait que certaines aient déjà été décrites dans les rubriques mondaines n’échappa pas à l’œil expert de la belle. Elle reconnu Grace Wanderbilt, avec sa robe ornée de dentelle et ses cheveux auburn joliment bouclés, à qui elle adressa un subtil signe de tête. Valentina avait rencontré la jeune femme quelques temps plus tôt, les yeux gonflés et le visage boursouflé par les larmes, se blâmant de s’être comportée trop « librement » dans les bras de son amant. Alors la beauté italienne l’avait fait disparaître au milieu des terres sauvages du no man’s land, rendant à sa nouvelle amie sa dignité envolée. « En douteriez-vous Charles ? » répondait-elle d’une voix sèche et monotone. Elle releva légèrement le menton, consciente de mettre ainsi en valeur le délicat ovale de son visage au teint rayonnant. Ses yeux sombres et brillants étaient dirigés vers l’employé du Capitole à la peau blanche et aux cheveux grisonnants. Un sourire narquois étirait ses lèvres tandis qu’elle tentait de réprimer son irritation. Valentina réprouvait que l’on puisse se montrer dubitatif quant à l’étendue de ses compétences et pensait au peu de chances qu’il avait de faire affaire avec elle une nouvelle fois. Monsieur Collins était un industriel ayant fait fortune sur le tard et pourvu d’une triste personnalité. Il peinait à se distinguer dans les entreprises et dans la société ; n’était connu ni pour son courage, ni pour sa finesse et n’inspirait la crainte à personne - malgré sa réputation de collectionneur d’armes -. « Si vous voulez bien m’excuser. » prononçait-elle aussitôt, ne lui laissant pas l’opportunité de répondre. Elle pivota lentement et ses prunelles emplies d’espièglerie furent attirées par la silhouette d’un serveur qu’elle connaissait bien. Son costume noir aux finitions d’une qualité exceptionnelle et ses chaussures italiennes lui conféraient beaucoup d’allure. Mathis Kaler avait un visage long, un nez grec et des pommettes aristocratiques. Ses yeux bleus étaient d’une couleur fascinante et dégageaient un sentiment sécurisant. Il portait un plateau d’argent sur lequel reposaient des flûtes emplies d’une délicieuse boisson aux tons ocre. Une boisson dont elle avait soudainement envie. Valentina évolua vers lui, d’une démarche lascive, ses escarpins rouge vif martelant le sol. Sylphide au cœur sombre, la belle se plaçait à la tête des personnalités dangereuses dont les raisons de sa prompte ascension au Capitole n’étaient un mystère pour personne. La jeune femme vouait un véritable culte au président Hoover à qui elle n’avait pas hésité livrer les siens. Elle n’était pas fière, non plus, que son élévation dans l’échelle sociale, ait été rendue possible par une affaire aussi sordide. Mais elle avait fait ce qu’elle devait faire. Son objectif n’était pas de devenir une créature du grand monde ; elle ambitionnait d’entrer dans les bonnes grâces du seul homme qui, un jour, pourrait lui donner les rênes de Phoenicia. Son regard pourvu de longs cils rencontra celui du serveur qui lui adressa un sourire concupiscent. Sois vigilante, pensa-t-elle. Elle s’empara alors rapidement d’une coupe et disparu en direction du buffet. Comme elle le faisait d’habitude en ces circonstances, Valentina s’efforça d’ignorer les nuits tumultueuses et pleines de volupté qu’ils avaient partagées. Ce fut seulement lorsqu’elle avala une première gorgée qu’elle prit conscience d’une présence à côté d’elle. « Monsieur Garbbert. » le saluait-elle. Son visage, flatté par les douces lumières dorées, exprimait l’orgueil et la suffisance. Elle se sentait belle, insoumise et un tantinet mirifique. « Que pensez-vous de ce bal masqué ? N’est-ce pas une brillante idée ? » Elle lui coula l’un de ces regards charmeurs qu’elle avait déjà lancés tant de fois, attendant que l'obscur gentleman dissimulé sous son masque ne parle.


code by pyramids @phoenicia for wheel of fate


Drugs are mild poisons
Les hommes remarquables frôlent constamment le bord du précipice. Ils ne peuvent pas faire autrement. Quelques-uns ne le supportent pas. (...) C' est ainsi que nous avançons, barques luttant contre un courant qui nous rejette sans cesse vers le passé. ❀ ( Matthew Oswald-Bower ).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

COMPTE FONDATEUR
"DEMOCRACY IS SO OVERRATED"

› pseudo : le staff.

› messages : 370

› inscription le : 13/05/2016

› identité & surnom : millard hoover; the president

› âge : cinquante-six ans.

› occupation : président du capitol.

› lieu de résidence : the capitol; the golden mansion (résidence officielle).


MORE INFORMATIONS
→relation's box :

MessageSujet: Re: Darkness and decay. ☆ Matthew   Jeu 8 Sep - 23:48

Fiche validée
Bienvenue parmi nous
     

     
the tombstone.


      Félicitations, ta fiche de présentation est en règle et tu es maintenant validé(e) !! Tu peux dorénavant te balader sur le forum à ta guise, poster dans le flood et les jeux, mais aussi t'empresser de demander de jolis petits liens aux autres membres. Surtout, n'oublie pas d'aller recenser ton avatar ici mais également, ton logement et ton métier ici  

      On te souhaite une très belle aventure et on espère que tu te sentiras comme chez toi parmi nous. Encore une fois, bienvenue sur Wheel of Fate  

     


Democracy is so overrated.
-------------------------------------

Money is the Mc-mansion in Sarasota that starts falling apart after 10 years. Power is the old stone building that stands for centuries. I cannot respect someone who doesn’t see the difference. ✻ (president hoover) .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wheel-of-fate.forumactif.org


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Darkness and decay. ☆ Matthew   

Revenir en haut Aller en bas
 
Darkness and decay. ☆ Matthew
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» | When Darkness Falls
» Star Wars KotOR : Age Of Darkness V2
» Matthew "Matt" Williams
» mansion of darkness
» HEAVENSBEE ► hello darkness, my old friend

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
wheel of fate :: Premiers pas :: - The Diamond as Big as the Ritz - :: Fiches validées-
Sauter vers: