AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You know I live like I ain't got to care In the world, but I do I care about me and you + JESSE (délai au 25/09)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

THE TOMBSTONE
"NO HOPE, NO LOVE, NO GLORY"

› pseudo : Gaëtane * Getget

› messages : 41

› inscription le : 21/05/2016

› identité & surnom : Jesse Noah Alvarez

› âge : 27 ans

› occupation : Fugitif, Aide les plus démunis et donne des cours pour apprendre à se battre

› lieu de résidence : Tombstone


MessageSujet: You know I live like I ain't got to care In the world, but I do I care about me and you + JESSE (délai au 25/09)   Sam 10 Sep - 21:37

Jesse Alvarez
ft Théo James - @credit (alaska)
nom :
Alvarez
prénom(s) :
Jesse Noah
surnom :
Jess
âge :
27 ans
date & lieu de naissance :
28 juillet 2016, Mexique
origines & nationalité :
Mexicain, américain
lieu d'habitation :
Tombstone
situation financière :
Pauvre
emploi, études :
Fugitif, se bat pour aider les plus démunis dans le tombstone
orientation sexuelle :
hétérosexuel
situation civile :
L’amour est une connerie qui pourrais te faire perdre ta vie. C’est du moins ce qu’il pense alors il préfère être seul. Célibataire

we salute your courage and your sacrifice
≈ Jesse est né dans ce qui était anciennement le Mexique ≈ Deux ans après est née sa petite sœur Carmin, la femme de sa vie ≈ Lorsqu’il a eu 10 ans les bombes ont commencé à s’écraser sur la terre et lui et sa famille se sont donc enfuie pour survivre ≈ Jesse a regardé ses parents devenir des êtres incohérent et méconnaissable ≈ C’est lui qui tua sa mère après qu’elle les ai supplié lui et sa sœur de le faire ≈ Carmin quant à elle eu la charge de tuer son père, à seulement 8 ans ≈ Jesse pourrait littéralement donner sa vie pour Carmin, ils ont une relation fusionnelle mais également explosive, elle est sa seule faiblesse, celle qui pourrait lui faire perdre pied ≈ Depuis ce jour où il a tué sa mère Jesse n’a plus jamais passé une seule nuit tranquille, sans cauchemar, chaque nuit il se réveille en sueur apeuré par ses souvenirs qui lui revienne sans cesse en tête ≈ Avoir tué sa mère a assombri son âme, aujourd’hui tuer un homme de ses propres mains  ne lui fait plus rien  ≈ Lorsque les deux enfants sont arrivé dans le tombstone ils ont été aidé par une multitude de personne ≈ Jesse prend soin des plus démunis et des plus faibles dans le tombstone ≈ Il donne des cours tard le soir à ceux qui veulent apprendre à se défendre, enfants, adolescent, femme, il veut tous les aider  Jesse et Carmin ont rencontré Scar il y a X mois, elle paraissait perdu, seule, alors ils l’ont aidé ≈ L’un après l’autre ils succombèrent aux charme de la jeune femme. Carmin la première, puis Jesse ≈ Trois mois après leur première rencontre ils apprirent après qu’elle les ais dénoncé qu’elle était la petite fille chérie du capitol ≈ Le frère et la sœur Alvarez furent condamné à mort suite à la trahison de celle qu’ils avaient aimé tous les deux ≈ La veille de leur jour de mise à mort Scar les aida à s’enfuir ≈ Aujourd’hui plus que jamais Jesse veut détruire le Capitol mais plus encore il veut détruire Scar ≈ Il a le vertige ≈ Il dors toujours avec un couteau sous son oreiller

Caractère Jesse ne fait confiance à personne hormis à sa sœur, et même elle il réussit à s’en méfier parfois ≈ Il est froid,  possessif, impulsif et violent ≈ Il n’a aucune maitrise de soi même et explose souvent bien trop vite, et bien trop violemment ≈ C’est un battant, il s’est battu toute sa vie pour vivre, pour survivre, il a un courage incroyable comme peut de personne en ont ≈ Il prétend n’avoir peur de rien pourtant deux choses l’effraie plus que tout : Perdre sa sœur et tomber amoureux ≈ Il aime être seul, sans personne ≈ Il est bornée, n’écoute les conseils de personne ≈ N’essayait surtout pas de lui dire ce qu’il doit faire il déteste ça ≈ Jesse ne montre pas ses faiblesses, à personne, il préfère passer pour un sans cœur que pour un faible ≈  Il hait le Capitol et tout ce qui s’y rapporte, il les blâme d’être responsable de tous les morts autour de lui chaque jour ≈ Il est prêt à mentir à n’importe qui si c’est pour se protéger ou pour protéger quelqu’un qu’il aime ≈ Il est un brin sur-protecteur avec les gens à qui il tient ≈





les repliques notables de Jesse Alvarez.

« Vous ne vous rendez même pas compte que vous n’êtes que des pions dans un jeu où il est le seul maître  »
« Ah ouais tu crois que ta vie est dure ? T’as tué ta mère enceinte de tes propres mains toi ? »
« Je me fiche de la raison de leur venue, ils sont tous pareil, ils n’ont rien  faire chez nous alors je me ferais un plaisir de tuer chacun d’entre eux si je le dois. »
« Tu es une honte pour la nature humaine Scar. Reste loin, reste très loin car si je réussie à m’enfuir alors cette fois ce n’est pas ta voiture qui sera avalé par les flammes. Je te ferais bruler vive comme une sorcière au bucher, parce que c’est ce que tu es. Une sorcière »
« Tu ne comprends pas Carmin. Toutes les nuits je vois son sang sur mes mains, j’entends ses hurlements. C’est celui la notre véritable châtiment, ce n’est pas la peine de mort »


qui se cache derrière l'écran ?

prénom :
Gaetane
pseudo :
Getget
âge :
20 ans
scénario,pv, personnage inventé :
Inventé
multicomptes :
non
fréquence de connexion :
Régulière
comment as-tu trouvé wof :
/
le mot de la fin :
Contente de vous retrouver les filles plop




code by pyramids @phoenicia for wheel of fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

THE TOMBSTONE
"NO HOPE, NO LOVE, NO GLORY"

› pseudo : Gaëtane * Getget

› messages : 41

› inscription le : 21/05/2016

› identité & surnom : Jesse Noah Alvarez

› âge : 27 ans

› occupation : Fugitif, Aide les plus démunis et donne des cours pour apprendre à se battre

› lieu de résidence : Tombstone


MessageSujet: Re: You know I live like I ain't got to care In the world, but I do I care about me and you + JESSE (délai au 25/09)   Sam 10 Sep - 21:40

l'histoire de votre personnage - May the odd be ever in your favor


juste avant la fin du monde 2016/2030. - Quand les étincelles ont commencé à jaillir

« Je te préviens si tu la pousse encore une fois tout le monde pourra admirer les contours de ton visage sur le sol » A seulement onze ans le jeune Jesse avait déjà un caractère bien trempé. Possessif, protecteur, il ne laissait personne s’approcher de trop près de sa sœur bien qu’elle lui répète sans cesse qu’elle sait se défendre. Ce garçon avait bousculé Carmin et Jesse était bien décidé à lui refaire le portrait si l’enseignante n’était pas arrivée à ce moment-là.  Comme toujours celle-ci avait appelé Madame Alvarez et le petit garçon c’était fait disputer en rentrant chez lui mais il s’en fichait. Il restait silencieux, inerte face aux remarques de sa mère ce qui avait le don d’agacer celle-ci encore plus. Pour lui la protection de sa sœur pouvait justifier tous ses comportements, du plus menaçant au plus violent. [.....] Seulement quelques semaines après cette journée Jesse commença à entendre des rumeurs. Les mots « fin du monde » et « bombe » avait retenu son attention. Assez pour qu’il vienne questionner ses parents un soir en rentrant « A l’école tout le monde dit qu’on va mourir est-ce que c’est vrai ? » Ses deux parents c’était montré hésitant et c’était finalement Monsieur Alvarez qui c’était approché de lui pour lui répondre  « Bien sur que non Jesse, la fin du monde était déjà prévu en 2012 et regarde nous sommes toujours là. Ce ne sont que des rumeurs stupides » Alejandro se voulait rassurant envers son fils pourtant celui-ci loin d’être dupe avait remarqué le visage effrayé de sa mère derrière. Elle avait peur, elle était même morte de peur hors sa mère n’a pas peur. Vivant au Mexique depuis des années tous ont appris à se défendre, Jesse a d’ailleurs déjà vu sa mère mettre une belle branlé à un gars qui avait été un peu trop insistant dans la rue. Alors ce regard qu’elle avait là il lui était inconnu.  Il savait que cela voulait dire quelque chose, il savait qu’ils étaient en danger.

La première bombe venait d’exploser à quelques kilomètres de la ville. Le bruit assourdissant c’était répandu à  des kilomètres à la ronde. Jesse avait compris, il savait qu’ils devaient s’enfuir et ils devaient s’enfuir maintenant. Alejandro refusait de quitter la ville. Décidant de laisser mourir sa famille ici, sans se battre. Maintenant que la menace était sur eux celui qui avait pourtant toujours été un exemple pour Jesse refusait de se battre, refusait d’être courageux.  « Il est hors de question que je reste mourir ici et Carmin non plus » Jesse avait fait face à son père. Il n’avait pas l’intention d’abandonner sa famille ici, si son père n’était pas assez courageux pour se battre lui il l’était et refuser d’abandonner aussi facilement.  Finalement Alejandro c’était repris et toute la famille avait fui la ville en direction du Nord.  [.....]Ils n’étaient plus qu’à quelques kilomètres de cette ville qui devait les accueillir, cette ville protégé des bombes et des radiations. Mais chaque jour le chemin se faisait de plus en plus dur. Monsieur et Madame Alvarez se découvrait chaque jour un peu plus afin de protéger aux maximum les deux enfants des radiations. Ils leurs passaient le maximum de vêtements possible. Seulement ils étaient alors plus exposés aux risques et chaque jour ils s’affaiblissaient un peu plus. Déformé par les radiations Jesse ne supportait plus de les regarder et ordonnait à Carmin de ne regarder que lui. Il refusait qu’elle les voit comme ça. Des monstres, les yeux remplit de larmes, le visage défiguré par la souffrance. « Tue moi Carmin » Avait dit sa mère à sa petite sœur. Jesse avait alors osait regarder sa mère pour la première fois depuis des jours. Allongé sur le sol il croisa son regard, il y vit la peur, la douleur, la tristesse. Alors il le fit. Il fit ce qu’aucun enfant ne devrait avoir à faire un jour. Il prit le couteau coincé dans sa chaussure et l’enfonça de toutes ses forces dans le cœur de sa mère. Les yeux fermés. Jesse se rendit compte alors qu’à partir de ce moment-là il ne serait plus jamais le même


phoenicia 2030 à aujourd'hui. - tous unis dans ce cauchemar

Ils l’avaient finalement atteint cette ville qui devait tous les sauver, cette terre ou la vie pourrait prospérer. Cette étendue de terre ou chacun pourrait vivre à nouveau en paix, ou chacun pourrait tenter de se reconstruire. Le soutien, c’était le nouveau concept que Jesse avait appris en arrivant là-bas, à Phoenicia. La ville qui renaît de ses cendres. Tout le monde semblait vouloir aider son prochain, prêter une couverture, donner un morceau de pain. Deux adultes les avaient d’ailleurs recueilli Carmin et lui. Mais pas que, quelques semaines plus tôt, sur leur routes les deux jeune gens avaient trouvé deux autres enfants. Aeden et Aléna. Plus âgé. Lui avait 4 ans de plus que Jesse et elle en avait seulement deux. Aucun lien unissait cette petite famille et pourtant ils prirent soin les uns des autres. Bien vite le concept de soutien sembla s’égarer. Et petit à petit une certaine classification vint à se faire dans cette population de survivants. Les plus aisés partirent de l’autre côté de la ville, là ou Millard Hoover leur promettait une vie meilleure. Quant aux plus démunis dont Jesse faisait partie ils restèrent là où ils étaient arrivés. Au cœur de l’ancien Las Vegas, circulant entre les décombres de cette ville lumière devenue enfer. Ils prirent racine dans ce qui avait été appelé ; le Tombstone. Plutôt bien trouvé comme nom quand l’on sait ce que cela signifie. Tout avait été si vite que les deux jeunes enfants n’avait même pas eu le temps de faire le deuil de leur deux parents. Il n’avait pas eu le temps de pleurer que déjà il devait apprendre à se battre. Pourquoi ? A l’époque Jesse pensait que c’était pour survivre qu’on lui apprenait à être fort, courageux et à ne jamais rien lâcher. Il pensait qu’on lui apprenait à se battre pour pouvoir défendre les plus démunis des personnes ayant perdu la tête ou devenant folle, avide de pouvoir dans ce nouveau territoire sans règles. Mais en réalité il finit par comprendre que ce n’était pas contre ses voisins qu’on lui apprenait à se battre mais contre Millard Hoover et son gouvernement. On lui apprenait à se battre afin, un jour, de pouvoir anéantir ce que ce titan avait construit de l’autre côté du mur, dans sa tour d’ivoire, impénétrable. Jour après jour Jesse devenait de plus en plus fort, combat après combat, blessures après blessures. Chaque goutte de sang versé était un pas de plus vers le président Hoover. Tous les jours, sans relâche il s’entraine. Ses gouttes de sueur s’écrasant sur le sol prouvent sa détermination, sa rage. Pourtant obéir aux ordres de Aeden et de leur nouveau « père » n’est pas si facile pour ce jeune adolescent qui n’a jamais écouté ce qu’on lui disait. Mais il se tait, car il sait que sans eux, sans les soins qu’ils lui ont prodigué à son arrivé il serait peut-être mort. Alors malgré sa colère Jesse reste un homme juste, il sait qu’il leur est redevable et ravale donc sa fierté chaque fois que Aeden lui dit « Tant que tu peux encore tenir debout c’est que ce n’est pas encore assez Jesse alors continue ! Recommence le circuit ! » […] Ses parents seraient fier de lui, fier de le voir si obéissant, si courageux, fier de le voir aider les plus démunis, fier de le voir aider à la construction de cette nouvelle ville, de cette nouvelle vie. Oui ils seraient fier de lui, et c’est en se répétant cette petite phrase, chaque jour que Jesse a réussi à tenir. Se soumettant aux ordres de son instructeur, ce garçon a peine plus âgé que lui au final. Qu’est ce qu’il a de plus que lui ? Qu’est ce qui lui permet de lui parler ainsi. Répétant une nouvelle fois le même circuit interminable Jesse réalise finalement. Cette stupide phrase qu’il se dit tous les jours ne l’aide pas finalement. Elle le fait simplement vivre aux travers des fantômes de son passé. C’est vrai ses parents seraient fier de lui s’ils étaient là mais ils n’y sont pas. Alors à quoi bon leur donner une quelconque fierté puisqu’ils n’en profiteront jamais. Alors que Aeden lui demande répéter une nouvelle fois le circuit Jesse se relève et se dirige en sens inverse. En direction de son bourreau. «  Tu sais quoi, fais le toi-même ton tour. Sa fait trois heures que je répète ces exercices sans relâche. Sa suffit. Un tour de plus ne me fera pas être un meilleur guerrier alors va te faire foutre Aeden. » Le jeune Alvarez c’était préparé à des remontrances, il savait que quoi qu’il en soit cette fois-ci il ne se laisserait pas faire. Il l’avait déjà bien trop écouté pendant toutes ces années. Mais c’est une toute autre réaction à laquelle il du faire face. Des rires. Des rires émanait de la bouche de Aeden. Il était en train de se moquer ? Jesse savait qu’il devait se contrôler, ne pas partir au quart de tour. « Il t’as quand même fallu quatre ans avant de l’ouvrir Alvarez, je t’avoue que je suis assez impressionné par ta patience, j’espère juste que tu n’en auras pas autant lorsqu’il s’agira de tuer le président Hoover »  

Après s’être débarrassé du joug de son instructeur Jesse avait commencé à prendre pleinement part à ce mouvement de rébellion naissant et grandissant depuis des années. Il n’avait pas encore conscience de son ampleur avant d’y prendre pleinement sa place lorsqu’il eut 18 ans. La plupart des mercenaires de la rébellion préfère rester caché, apeuré que l’on découvre leurs idées et qu’on les punisse à la manière du Capitol. En les tuant. Jesse lui n’a pas peur, il sait qu’il est prêt à combattre ceux dont tout le monde a peur, au final il lui semble qu’il est prêt depuis le jour où il a enlevé la vie à sa mère. Les soldats du gouvernement ne s’aventure pas dans le tombstone, surement trop effrayé de voir ce qu’ils pourraient s’y passer. Pourtant il est de mise de rester discret car même si aucune taupe ne rentre Jesse sait parfaitement qu’ici, dans le tombstone pas mal de gens seraient prêt à faire n’importe quoi, à dénoncer n’importe qui juste pour gagner une place dans l’Eden. Après tant d’années passés ensemble les quatre enfant ont fini par nouer des liens. Jesse et Aeden, Camin et Aeden mais aussi et surtout Jesse et Aléna. Aléna est différente. Différente de Aeden, de Carmin et peut être un peu trop ressemblante à Jesse. Alors que les caractères de Aeden et Carmin semble se coupler à merveille celui de Jesse et Aléna semble plutôt faire des étincelles. La jeune femme parait comme robotisé, entraînée pour le combat, entraînée pour tuer. C’est une machine de guerre qui semble sans cœur, sans la moindre émotion. Lorsqu’il la regarde il lui semble se voir lui aussi et cette vision le terrifie. Il veut se battre c’est vrai mais il refuse de se transformer en une machine sans cœur et il refuse qu’elle le devienne elle aussi. Alors ce jour-là alors qu’elle s’entraine encore sans relâche il décide d’aller la voir. Elle frappe sans relâche dans le sac pendu devant elle. Alors que son poing s’élance une nouvelle fois vers celui-ci il stop son coup, attrapant son poing dans sa main « Qu’est-ce que tu fous abruti t’aurais pu me péter quelque chose en me stoppant comme ça. » « Je ne pense pas que je t’aurais fait plus de mal que ce que tu ne te fait déjà toute seule Aléna. Regard l’état de tes mains. C’est toi qui t’es fait ça, pas moi » Elle le fixe avec colère, elle sait qu’il a raison mais il est hors de question qu’elle l’admette. Peu importe ce n’est pas le but de Jesse, en tout cas pas aujourd’hui. « Viens avec moi, je veux te montrer quelque chose » Malgré son regard hésitant elle finit par le suivre, sans un mot. Ils marchent un long moment avant d’arriver finalement au Charleston Bridge. Ce pont suspendu reliant une falaise à une autre est un exploit de la nature. Il a survécu à la catastrophe disséminant le monde, et aujourd’hui il se tient toujours la. Devant eux « Qu’est ce qu’on fiche ici ? Tu sais très bien que j’ai le vertige ! Je me casse » A peine avait-elle commencé à rebrousser chemin qu’il attrape son poignet d’une main ferme. « Je sais que t’as le vertige. Tout comme moi, c’est pour ça que je t’ai amené ici » Elle le regarde, interrogative, ne comprenant pas vraiment où il veut en venir. « C’est parce que j’ai peur lorsque je traverse ce pont que je sais que je suis en vie, c’est ça qui me fait me sentir vivant. C’est pour ressentir à nouveau des émotions que je viens ici. Et je pense que tu en as besoin aussi » Elle semble le prendre pour un idiot et tire sur son bras pour qu’il la lâche mais il resserre son emprise et avant doucement sur le pont. En plus de contrôler sa peur il doit se concentrer sur Aléna juste derrière lui. Après quelques mètres elle se fige, terrassé par la peur. C’est exactement ce qu’il voulait. Cette fois-ci il attrape sa main pour se montrer rassurant et il se place face à elle. La tête baissée, les yeux rivés vers le sol elle peut apercevoir la profondeur infinie de ce gouffre et elle se met alors à pleurer. A partir de ce jour Aléna se mit à changer, et le pont devint un rituel pour eux. Ils continuèrent à s’y rendre, chaque semaine. Chaque semaine il se plaçait au milieu du pont suspendu, il se plaçait face à elle et lui tenait les mains. Ils réussirent même à avoir des discussions, oubliant presque que sous leur pied se tenait seulement une mince planche de bois. Au début il ne lui tenait qu’une main, juste signe de réconfort, puis deux, et ils finirent par se retrouver dans les bras l’un de l’autre. Puis finalement ils échangèrent un baiser, leur premier baiser. Ce baiser c’était leur secret. Une fois revenu au camp ils décidèrent de n’en parler à personne. Et leurs petits rendez-vous cachés se prolongèrent  encore et encore, pendant des mois. C’était leur secret. Personne n’avait besoin de savoir. Personne ne devait savoir. Mais c’était sans compter sur Carmin. Elle connait si bien son frère qu’elle se rendit compte très rapidement que quelque chose avait changé chez lui. La curiosité l’avait même poussé à les suivre un jour où ils se rendaient au Charleston Bridge. Malgré ce qu’elle avait vu elle décida de se taire et de garder leur secret.

Les années passaient et avec elles grandissaient le mouvement de rébellion dans le tombstone. Année après année de nouveaux jeunes étaient recrutés. Année après année certains des leurs décédé après avoir essayé d’attaquer seul le capitol. Malgré cette ambiance continue de combat la vie continué dans le tombstone. Carmin et Aeden vivait leur amour au grand jour. Quant à Jesse et Aléna leur secret avait fini par être découvert mais ils s’en fichaient, ils avaient gardé ça pour eux assez longtemps. Pourtant une ombre se glissait sur le tableau idyllique. Les tensions au sein du couple de Jesse et Aléna se faisaient de plus en plus intense. Cette femme qui avait passé des heures, des journées à s’entraîner d’arrache pied pour le combat expliquait désormais à Jesse que c’était une cause perdue, que cette guerre ne prendrait jamais fin si ce n’était pas eux qui capitulait. Elle semblait renoncer à tout ce pour quoi elle c’était battu depuis tant d’années. Un peu plus jours après jours. Une nouvelle Aléna était en train de voir le jour. Malgré tout le couple avait gardé leurs habitudes, et continuaient donc à se rendre sur ce fameux pont où ils avaient échangé leur premier baiser. Une fois ensemble, sur ce pont c’était comme si leur peur du vide disparaissait. Ce jour-là elle l’embrassa longuement, amoureusement. Elle semblait ne plus vouloir lâcher ses lèvres. Ce baiser était différent. Jesse pouvait le sentir mais il ne savait pas expliquer en quoi il était différent.  Puis leur du chemin du retour leurs chemins se séparèrent. Elle prétexta avoir quelque chose à faire et lui promis de le retrouver plus tard dans la nuit. Ce fut leur dernier baiser, leur dernière étreinte. Aléna disparut du jour au lendemain. Pendant des mois on pensa qu’elle avait été tué par des soldats du Capitol, son corps surement balancé dans un des nombreux cratères fait par les bombes.

Le drame avait eu lieu quelques jours auparavant. Le jour de leur mariage. Ce qui aurait dû être le plus beau jour de sa vie c’était transformé en un véritable cauchemar. Carmin était si belle dans sa longue robe blanche. Jesse savait qu’au fond elle était triste que ses parents ne soit pas là ce jour-ci pour la voir dire oui l’homme qu’elle aime, mais elle avait réussi à cacher sa tristesse derrière un sourire parfait. Cette journée devait être parfaite, tout le monde devait rire, sourire et danser. Même Jesse avait réussi à faire son deuil suite à la disparition tragique de Aléna. Il avait décidé que rien ne gâcherait cette journée. Il avait pris soin de chaque détail afin que sa sœur passe la plus belle journée de sa vie. Et pourtant rien ne se passa comme prévu. Les cris de sa sœur raisonnent encore dans sa tête, il perçoit encore le dernier souffle de Aeden. Le futur marié avait été assassiné par un homme armé quelques minutes seulement avant de dire oui à Carmin. Comment étais-ce possible ? Comment cet homme avait pu passer la sécurité et surtout comment avait-il pu détruire un jour comme celui-ci détruire deux vies d’un même coup. Celle d’Aeden et celle de sa future femme. Bien sur l’homme ne réussit pas à s’enfuir et c’est Jesse qui décida de se charger personnellement de son interrogatoire. Bien sur il avait été envoyé par le Capitol mais Millard Hoover est loin d’être celui qui mène toutes ces missions dans le Tombstone. Il est en haut de la hiérarchie c’est vrai mais en dessous se trouve tout un tas d’autres petites mains prête à tuer ou à envoyer l’ordre de tuer. C’était ça que Jesse voulait savoir, il voulait savoir qui avait ordonné cette mission. Il le tortura jour et nuit pendant des jours et des jours jusqu’à ce que finalement après des centaines de coup, des litres de sang versé, à bout de souffle, à bout de vie il lâcha enfin un nom « Elle s’appelle Aléna. Aléna Perkins » La gifle sur le visage du tueur claqua la seconde suivante. Il jouait avec lui, il ne pouvait pas en être autrement. Il lui avait sorti ce nom car il c’était renseigné auparavant.  Du moins c’est ce dont il essaya de se persuader avant que le soldat ne lui montre l’ordre de mission visuel qu’il lui avait été envoyé sur son implant. Aléna s’afficha devant ses yeux, débitant son texte, le texte qui avait servi à tuer son ami. C’était impossible, il ne pouvait pas y croire « Aléna est morte, c’est impossible » Tout un tas de questions vient alors à son esprit. Pourquoi avoir disparu comme ça ? Pourquoi travaillait-elle maintenant pour le capitol ? Et surtout comment avait-elle pu donner l’ordre de tuer Aeden ? La seule et unique femme qu’il avait aimé venait de détruire la vie de sa sœur et par la même occasion venait de devenir pour le clan rebelle l’ennemie numéro 1. La femme à abattre.


Elle paraissait si frêle, si fragile lorsqu’il l’avait vu la première fois. Ecoutant son histoire il n’avait pas faire autrement que de lui venir en aide. Elle avait prétendu être orpheline et à la rue. Il n’en fallait pas plus pour que Jesse la prenne sous son aile. Il ne voulut pas en savoir plus sur sa vie, refusant de lui faire revivre ce qui avait surement été les pires jours de sa vie. Carmin et Jesse l’ont donc aidé à se faire une place parmi eux. Malgré les réticences de quelques-uns Jesse était toujours prêt à la défendre. Alors qu’il ne voyait au début qu’une jeune femme fragile et perdue il finit finalement par la trouver belle, gentille, discrète. Il commençait à ressentir à nouveau ce qu’il n’avait ressenti qu’une fois dans sa vie et c’était pour Aléna. Après des semaines à réfréner ses sentiments il fini par les lui avouer, passant même la nuit avec elle. Mais Jesse n’était pas le seul a avoir dormi dans ses bras, sa sœur aussi. Il sait qu’elle est au courant pour eux deux et elle sait qu’il est au courant pour eux aussi et pourtant ils décidèrent de ne jamais en parler. Continuant cette relation malsaine malgré leur instinct. Jesse, Carmin, Scar. Un nom de trop figure dans l’équation et pourtant aucun ne semblait capable de la résoudre.

Mais Scar était loin d’être celle qu’elle prétendait être et le frère et la sœur Alvarez furent les premiers à le découvrir et furent également les premiers à tomber sous l’annonce de Scar, la petite fille chérie du Capitol. La sentence était tombé, après les avoir dénoncé auprès du gouvernement elle décida sans aucune hésitation de les condamner à la peine de mort. Jesse revoit encore son regard, vide de toutes émotions lorsqu’elle décide de leur retirer le droit de vivre. Froide, sans cœur elle vient de leur creuser la tombe qu’ils partageront ensemble. Carmin et lui. La veille de leur mise à mort, en pleine nuit elle vint leur rendre visite. Si les barreaux se tenant devant lui ne l’avait pas retenu Jesse aurait certainement plaqué ses deux mains autour du cou de la jeune femme jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus respirer.  Mais voilà qu’elle s’approchait de la porte de leur cellule, un trousseau de clé à la main, prête à l’ouvrir « Si tu ouvres cette porte Scar je te garantis que cette cellule sera le dernier endroit que tu verras » Elle le regarda, sans un mot et ouvrit la porte, se jetant dans la gueule du loup. Elle était à sa portée et pourtant Jesse était incapable de bouger, immobile il la regarda leur faire signe « Au fond du couloir il y a une porte qui vous permettra de sortir. Aucun soldat ne vous y attend. Une fois sortie continué tout droit, prenez la cinquième rue sur votre droite, c’est un cul-de-sac. Un tunnel est caché tout au bout de celle-ci, il vous amènera jusque dans le tombstone » Jesse était toujours immobile, c’est Carmin qui le prit par la main pour l’emmener loin d’ici. Ils se mirent alors à courir en direction du chemin que Scar leur avait indiqué. Quelques jours plus tard, après des kilomètres de marche ils étaient de retour chez eux. Avec une envie de combattre le Capitol encore plus grande qu’avant mais surtout avec un avantage certain. Le tunnel encore inconnu aux yeux de tous par lequel ils avaient rejoint le Tombstone.


exemple de rp (500 mots minimum).

Il lui semblait qu’elle allait s’écrouler sur le sol, alors elle courut pour aller aux toilettes mais aussi dans l’espoir infime qu’il ne la suivrait pas. Idiote qu’elle est. Il ne l’avait jamais laissé partir ou plutôt si mais il l’attendait toujours derrière la porte, il attendait toujours qu’elle revienne à la raison, qu’elle revienne à elle. Une fois de plus il était là, derrière la porte mais avait-elle le courage de l’ouvrir. Etait-elle prêt à revenir cette fois ? Aucune autre issue ne se trouvait à sa porter, elle devait y faire face et elle devait le faire maintenant. Il était la devant elle, elle posa la main sur le mur pour se soutenir craignant que ses jambes ne fléchissent et elle le fixa. Elle ne l’avait pas vu depuis tellement longtemps et pourtant chacun de ces traits étaient encrés dans sa mémoire, elle aurait pu retracer le contour de son visage sur une feuille les yeux fermés, décrire l’intensité du vert de ses yeux avec des milliers d’adjectifs. Après un certain temps sans voir une personne il est dit que son visage commence à s’effacer de notre mémoire, que notre esprit déforme l’image que l’on a de cette personne mais ici. Pas chez Killian. Son visage était t-elle qu’elle le rêve chaque nuit. Pourtant quelque chose sur lui avait changé et elle comprit quoi la seconde d’après, lorsqu’il y fit allusion. Il avait arrêté la drogue, cette chose qui l’avait détruit moralement, physiquement et qui au final avait même attaqué leur couple. Ou bien peut-être était-ce leur couple qui lui avait fait attaquer la drogue. Non, c’était impossible, du moins elle était incapable de s’imaginer être celle qui l’avait détruit, tout ça ne pouvait pas être de sa faute. Elle n’avait pas les épaules assez larges pour porter une chose pareille. Elle posa les premières questions qui lui venaient à l’esprit et pourtant c’était loin d’être les plus importantes pour elle. Elle le questionnait sur le pourquoi de son retour alors qu’elle voudrait savoir plus que tout le pourquoi de son départ. Il avait disparu du jour au lendemain, sans laisser de trace sans même un au revoir. Il l’avait laissé ici, seule et détruite comme un animal mort que l’on aurait écrasé par inadvertance. Il n’a pas fait demi-tour, n’a pas regardé derrière lui les dégâts qu’il a causé et a continué sa route. Un an ! Il était de retour depuis un an et ne c’était jamais montré. Elle aurait voulu être contente pour lui, contente qu’il ait retrouvé sa famille biologique. Il y a trois ans elle aurait été heureuse pour lui mais à cet instant elle s’en fichait éperdument. Il continue à lui raconter l’histoire de son retour, comme si elle voulait en savoir plus. Il semblait discuter avec elle comme une vieille amie qu’il n’aurait pas vu depuis trois ans, seulement elle n’était pas une vieille amie et elle ne voulait pas discuter de la pluie et du beau temps. Elle voulait le faire taire, elle voulait hurler, crier mais rien ne sortait. Marley était là, face à lui, le fixant avec le regard vide. Elle entendit un rire sortir de sa bouche. Pourquoi est-ce qu’il riait ? Comment pouvait-il trouver la situation drôle ? Elle se fiche de ces questions, elle ne veut pas y répondre. Qu’est-ce que ça peut lui faire ? Il cherche à changer de sujet mais elle ne connait que trop bien ce petit jeu puisqu’elle en est certainement la meilleure joueuse. De plus il avait déjà les réponses à ces questions, Angie avait répondu à celles-ci quelques minutes plus tôt. Elle ne laissa s’échapper aucune émotion de son visage seulement les derniers mots furent ceux de trop. Elle ne voulait pas d’excuses, elle se fichait de ses excuses ce qu’elle voulait c’était des explications et il le savait seulement il essayait de l’attendrir ou bien d’éviter le sujet elle n’en sait rien « Je me fiche de tes excuses à la con Killian » Sa y est, la grenade venait d’être dégoupillé et si quelqu’un n’intervenait pas tout de suite elle allait exploser. N’ayant pas peur de le regarder dans les yeux elle planta son regard dans le sien « Putain t’as disparu du jour au lendemain ! T’as demandé le divorce et t’as disparu, tu m’as laissé la comme ça ! Putain merde Killian ce n’est pas un désolé qui changera les choses » Elle sentait son corps entier en train de bouillir, ses mains tremblantes. Elle s’approcha alors du lavabo et posa ses mains dessus, relevant la tête vers le miroir, faisant face à son propre reflet. S’il n’avait pas été la et si elle ne craignait pas de s’entaille profondément la main elle aurait certainement déjà donné un grand coup dans la glace. « Tu ne comprends pas tout le monde ici a pensé que ma grand-mère t’avais certainement jeté un sort ou même qu’elle t’avait tué. Il n’y avait plus une seule trace de toi. Même moi j’ai fini par croire que peut-être tu étais mort » La blonde pouvait sentir ses yeux la brûler, chacune des larmes retenu au fond d’elle semblaient en ébullition. Elle passa de l’eau sur son visage espérant faire refroidir son corps en ébullition. Elle ne pouvait pas pleurer, elle devait lui faire face alors elle se risqua à le regarder à nouveau. « Pourquoi est-ce que tu es parti ?» Elle ne lui demandait pas grand-chose. Elle voulait une réponse. Une seule. Certainement qu’elle n’acceptera pas sa réponse, certainement que sa la mettra encore plus en colère mais elle attendait cette réponse depuis trois ans. Elle pensa que jamais elle ne l’aurait mais aujourd’hui elle en a l’opportunité et ne compte pas le laisser s’échapper sans avoir eu cette réponse. « T’avais pas le droit de me laisser comme ça… » Fini t-elle par dire dans un murmure.



code by pyramids @phoenicia for wheel of fate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMINISTRATRICE
"THE POWER IS IN MY HANDS"

› pseudo : Marion (Marwion)

› messages : 290

› multicomptes : Miles Garbert et Janes Cavendish-Dickens

› inscription le : 21/05/2016

› identité & surnom : Carmin Penelope Alvarez

› âge : 26 ans

› lieu de résidence : the tombstone


MORE INFORMATIONS
→relation's box :

MessageSujet: Re: You know I live like I ain't got to care In the world, but I do I care about me and you + JESSE (délai au 25/09)   Sam 10 Sep - 21:46

JE SORT CARMIN EXPRÈS ET JE SUIS LA PREEEUUMMMM'SSSS plop hanwi





Ce que nous devons accomplir est loin d'être toujours facile. Mais notre mission est cruciale. L'intérêt commun de la survie de l'espèce rend hélas, certains sacrifices nécessaires. .— .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMINISTRATRICE
"THE POWER IS IN MY HANDS"

› pseudo : ~ céline ; frénésie.

› messages : 98

› multicomptes : ~ aleksa marlowe, hadès cersei-hawkins, matthew oswald-bower, quinn wellington, teodor angueloff, jade vranken.

› inscription le : 16/05/2016

› identité & surnom : ~ valentina alessandra allegra vincenzo devenue valentina callie callaghan dès son entrée au capitole, the uncrowned queen.

› âge : ~ vingt-six ans (le 17 août).

› occupation : ~ représentante de la répression des naissances.

› lieu de résidence : ~ à la frontière de l'eden, au plus proche du capitole - the olympus (capitol hill).

› crédit : ~ ©️ stolen paradise, hqgifhunts.


MORE INFORMATIONS
→relation's box :

MessageSujet: Re: You know I live like I ain't got to care In the world, but I do I care about me and you + JESSE (délai au 25/09)   Sam 10 Sep - 21:51

Mooooh Getget le retour  hellow  plop
Heureuse de te retrouver parmi nous  mimi



Contemptuous uncrowned queen
Il m'adressa un sourire (...) Un de ces sourires rare, source d'éternel réconfort, comme on n'en rencontre que quatre ou cinq fois dans sa vie. Un sourire qui défiait - ou semblait défier - brièvement le monde entier, puis se focalisait sur vous comme s'il vous accordait un préjugé irrésistiblement favorable. ❀ ( Valentina Callaghan ).


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

THE TOMBSTONE
"NO HOPE, NO LOVE, NO GLORY"

› pseudo : Gaëtane * Getget

› messages : 41

› inscription le : 21/05/2016

› identité & surnom : Jesse Noah Alvarez

› âge : 27 ans

› occupation : Fugitif, Aide les plus démunis et donne des cours pour apprendre à se battre

› lieu de résidence : Tombstone


MessageSujet: Re: You know I live like I ain't got to care In the world, but I do I care about me and you + JESSE (délai au 25/09)   Sam 10 Sep - 22:01

Ouiiiiiii la sister preums hanwi hanwi
Et Céline mooh merci vous deux vous m'avez manqué !!


and now we are alive
Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort." C'était une connerie. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vivante, délicate. En cas de choc, elle reste meurtrie, marquée, hantée ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMINISTRATRICE
"THE POWER IS IN MY HANDS"

› pseudo : Laura

› messages : 324

› multicomptes : Melissandre Kaler, Max Rosenfeld, Daniel Da Russo, Coben Varganov

› inscription le : 14/05/2016

› identité & surnom : Scarlette "Scar" Angelina Asher-Grey; the devil in disguise

› âge : 25 ans

› occupation : Procureur de la justice - décide de qui ou non périt

› lieu de résidence : The Capitol; au plus près du pouvoir


MORE INFORMATIONS
→relation's box :

MessageSujet: Re: You know I live like I ain't got to care In the world, but I do I care about me and you + JESSE (délai au 25/09)   Dim 11 Sep - 0:41

Notre nouvelle maison mimi

Jesse :1366: je le love haha ça va déchirer notre lien plop


… c’est un espace sans loi, sans mise en forme, sans perfection,
scar angelina je parle des possibilités qui s’ouvrent à soi dès lors qu’on n’a pas peur de vivre. Elle en avait fait son territoire et elle était capable de retrouver un autre idéalisme non pas figé dans des idées mais fondé sur les principes de l’instant, du désir, de la prise de risque, du mouvement, de la transformation (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMINISTRATRICE
"THE POWER IS IN MY HANDS"

› pseudo : juliette ~ pyramids.

› messages : 96

› multicomptes : jill rosenbach, ornella wanderlust, noor jakande, scott zähringen, rafael rhoads.

› inscription le : 01/06/2016

› identité & surnom : alexander, leopold, carl, astoria. ~ aa, ses initiales. monsieur, pour le commun des mortels.

› âge : trente-et-un ans ~ (quatre septembre 2012).

› occupation : à venir

› lieu de résidence : the eden ~ nymphea island ~ eden's sky, il dispose de l'ensemble des deux derniers étages où se trouve son luxueux penthouse.

› crédit : machinbidule


MORE INFORMATIONS
→relation's box :

MessageSujet: Re: You know I live like I ain't got to care In the world, but I do I care about me and you + JESSE (délai au 25/09)   Dim 11 Sep - 0:54

GAETANE IS BACK plop VIENS DANS LA REBELLION AVEC TON JESSE mimi mimi plop


As long as i can feel the beat.
il faut être toujours ivre, tout est là ; c'est l'unique question. pour ne pas sentir l'horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve.  ✻ (astoria.) .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

THE TOMBSTONE
"NO HOPE, NO LOVE, NO GLORY"

› pseudo : matthieu ≈ grumpy

› messages : 12

› multicomptes : rajesh i. barkha ; nikolaï k. romanov

› inscription le : 05/08/2016

› identité & surnom : caleb bradford o'brady ≈ cal'

› âge : 31 ans

› occupation : entraîneur (leadenhall arena) & bénévole à l'orphelinat (edom institute)

› lieu de résidence : the tombstone

› crédit : blondie


MessageSujet: Re: You know I live like I ain't got to care In the world, but I do I care about me and you + JESSE (délai au 25/09)   Dim 11 Sep - 8:07

Passage avec un fellow tombstone pour le coup, pour Gaëtane plop look




remember the name
This is ten percent luck, twenty percent skill, fifteen percent concentrated power of will. Five percent pleasure, fifty percent pain, and a hundred percent reason to remember the name. He doesn't need his name up in lights. He just wants to be heard whether it's the beat or the mic. (skins) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

THE TOMBSTONE
"NO HOPE, NO LOVE, NO GLORY"

› pseudo : Gaëtane * Getget

› messages : 41

› inscription le : 21/05/2016

› identité & surnom : Jesse Noah Alvarez

› âge : 27 ans

› occupation : Fugitif, Aide les plus démunis et donne des cours pour apprendre à se battre

› lieu de résidence : Tombstone


MessageSujet: Re: You know I live like I ain't got to care In the world, but I do I care about me and you + JESSE (délai au 25/09)   Dim 11 Sep - 12:05

OUAIS OUAIS OUAIS Gaëtane is BAAACK hanwi plop
Merci vous trois et of course que Jesse va finir dans la rébellion yes


and now we are alive
Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort." C'était une connerie. Au quotidien, la souffrance n'endurcit pas. Elle use. Fragilise. Affaiblit. L'âme humaine n'est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves. C'est une membrane sensible, vivante, délicate. En cas de choc, elle reste meurtrie, marquée, hantée ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: You know I live like I ain't got to care In the world, but I do I care about me and you + JESSE (délai au 25/09)   

Revenir en haut Aller en bas
 
You know I live like I ain't got to care In the world, but I do I care about me and you + JESSE (délai au 25/09)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Live your life to death (Featuring Nayki)
» Vive le Naheulband en live !!!!
» XBOX LIVE NHL12
» Ghost in the shell : un remake en live ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
wheel of fate :: Premiers pas :: - The Diamond as Big as the Ritz - :: Fiches validées-
Sauter vers: