AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 One shot - When my head’s overgone and my memory fades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

ADMINISTRATRICE
"THE POWER IS IN MY HANDS"

› pseudo : marion

› messages : 170

› multicomptes : Jane Cavendish-Dickens ; Carmin Alvarez ; Thimeo Fitzmartin & Layana Sawnson

› inscription le : 16/05/2016

› identité & surnom : Milles Gabbert

› âge : vingt-cinq ans

› occupation : fils du sénateur, il n'a besoin de rien d'autre pour bien vivre.

› lieu de résidence : le capitol l'accueil depuis sa plus tendre jeunesses

› crédit : tumblr pour tout ce qui est gifs
avatar et signature de bazzart (NEON DEMON)


MORE INFORMATIONS
→relation's box :

MessageSujet: One shot - When my head’s overgone and my memory fades   Jeu 15 Sep - 12:32

Let's start a riot tonight
A pack of lions tonight
In this world, he who stops, won't get anything he wants
Play like the top one percent
Till nothings left to be spent
Take it all, ours to take, celebrate because


++++

One shot – Miles Il était planté là, immobile, devant le spectacle improvisé qui se déroulait en ce moment même sous ses yeux. Autour de lui, tout le monde semblait être dans une euphorie totale. Cris, applaudissements, la foule se délectent du combat s’action à l’instant même devant eux. Miles doit faire un effort sur humain pour ne pas laisser son dégoût transparaître sur son visage. Il avait voulu rentrer dans le tombstone, en apprendre davantage sur ceux qui n’ont pas sa chance. Non pas par pitié, mais afin de pouvoir se rapprocher le plus de ce « peuple », pour pouvoir les toucher le jour où il fera sa campagne pour prendre la place de son père, ou encore mieux de Millard Hoover. Bien qu’il ne soit pas réellement connu par les habitants du tombstone, il s’était grimé, avait enfilé ses vêtements les plus pauvres afin de se fondre dans la masse. Malgré tout, certains habitants le dévisageaient. Miles fuit leurs regards, sans savoir que pour eux c’est un signe d’irrespect total. Il ne connaît pas les règles ici et de ce qu’il découvre petits à petits ; il n’a pas envie de les apprendre.  Le combat de chiens se termine, les bêtes se sont battues pratiquement à mort et cela semble amuser tout le monde. Ses sauvages ne sont vraiment pas normaux. Tout le monde s’échange alors des billets, sans doute, le résultat de divers paris. Miles quant à lui se fraie un chemin parmi la foule. Il se sent oppressé dans ce hangar. Les aboiements combinés aux cris humains lui ont filé une migraine monstre et il court presque vers la sortie. À peine a-t-il mit un pied dehors qu’il sent la nausée montée. Il se penche et vomis tout ce qu’il peut. Heureusement pour lui, personne ne le surprend à un tel acte de faiblesse et il reprend son chemin le plus doucement possible, pourtant il n’a qu’une envie : retourner chez lui. S’introduire ici fut une des plus mauvaises idées. A vrai dire, maintenant que l’expérience est tenté, il ne sait toujours pas ce que cela a pu lui apporter. Cela n’a fait que lui confirmer ce qu’il savait déjà : que ses gens ne sont que des êtres abominables qui auraient mérité de mourir sous les radiations ; qui ne sont pratiquement pas humains. Millard a bien raison de ne pas les laisser rentrer. Lorsqu’il arrive à la limite du territoire, Miles ne peut s’empêcher d’éprouver du soulagement. À vrai dire, il n’aura pas tenu une heure de plus dans ses vêtements bas de gamme, l’étiquette du pantalon le gratte horriblement. Il devrait certainement les brûler pour éviter que le moindre microbe ne s’introduise au capitole, mais aussi pour effacer les traces de sa venue. Son père ne lui n'aurait jamais pardonné un tel acte et il se ferait certainement mal voir de Millard. Il adresse un signe de tête à un des militaires en garde devant la frontière, l’ayant informé de son petit voyage au préalable -tout en s'assurant qu'il garderait le silence- puis il se dirige d’un pas décidé vers le véhicule de luxe qu'il avait laissé à l'abris des regards un peu plus loin. Désormais et non sans cacher un immense sourire sur son visage, il prend route vers le capitole, vers sa maison. Miles doit avouer qu'il est bien heureux d’être le fils d’un homme politique et de ne pas avoir eu à grandir dans le tombstone. Dans un sens il se sent privilégié et c'est bien la première fois de sa vie qu'il en prend conscience. Non;, il n'aurait certainement pas pu survivre la -bas : il se serait très certainement tiré une balle dès les premières heures.


Premier rp pour Wheel of fate plop





Une nouvelle sorte de peur est en train de s’insinuer en lui, différente de celle qu’il ressent durant les visites d’inspection. Cette peur est glaciale, elle semble émaner tout droit de son ventre et lui gèle le sang.— .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
One shot - When my head’s overgone and my memory fades
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» One Shot Warhammer V.2
» [One Shot] Test de Manga no Densetsu
» Slap-shot... non... GOON!!!!!!!
» One Shot D&D vendredi 29 janvier 2010
» Les One-Shot de Tatii.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
wheel of fate :: After the end of the World
 :: - rp alternatifs - :: one-shot
-
Sauter vers: