AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Queen De Beausacq (Ambre Marie Olivia De Beausacq)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

ADMINISTRATRICE
"THE POWER IS IN MY HANDS"

› pseudo : Laura

› messages : 6

› multicomptes : Scar, Melissandre, max, André, daniel, coben

› inscription le : 07/11/2016

› identité & surnom : Ambre Marie Olivia, Queen de Beausacq

› âge : 18 ans

› occupation : étudiante en journalisme, stagiaire au Phoenicia Post

› lieu de résidence : Eden


MORE INFORMATIONS
→relation's box :

MessageSujet: Queen De Beausacq (Ambre Marie Olivia De Beausacq)   Lun 7 Nov - 12:29

Ambre Marie Olivia De Beausacq
ft Rosie Tupper - @credit (alaska)
nom :
De Beausacq
prénom(s) :
Ambre Marie Olivia
surnom :
Princesse Ambre
âge :
18 ans
date & lieu de naissance :
Paris, 4 mai 2028
origines & nationalité :
Parisienne, américaine
lieu d'habitation :
Dans l'Eden où elle règne sur sa génération
situation financière :
Très riche
emploi, études :
Stagiaire au Washington Post, étude en journalisme
orientation sexuelle :
hétérosexuelle, du moins elle le pense, elle est encore et toujours vierge malgré tout les ragots sur elle et l'assurance qu'elle montre à ce sujet.
situation civile :
célibataire qui a brisé nombre de coeurs.

une beauté sans grâce est une beauté sans appas.
Son père est joaillier et sa mère créatrice de renom d'une marque de lingerie. Ambre est entrée dans Phoenicia alors qu'elle marchait à peine et n'a donc que très peu de souvenir de l'ancien monde malgré les images qui lui reviennent sans cesse de sa petite vie à Paris. Son père, pour d'obscures raisons, va transformer leur vie lorsqu'il décide de dupliquer le pendentif d'Helen Hoover et de le donner à des rebels du Tombstone. C'est ainsi qu'ils emprunteront cette image pour leur tatouage distinctif. Son père est aujourd'hui derrière les barreaux et elle va lui rendre régulièrement visite malgré la colère qu'elle ressent pour son geste qui lui est, totalement incompréhensif. Grandissant dans un univers prospère et fréquentant les plus beaux instituts, elle est devenue une vraie peste du haut de ses dix huit ans, prends les mecs pour les jeter la seconde d'après, manipule à sa guise, joue avec le feu comme si tout lui appartenait et qu'elle n'avait aucune limite. Ambre est une leadeuse, de celle qui détient une troupe qui la suit partout où elle va. La jeune femme dicte les humeurs et les actions, où aller et avec qui il ne faut pas se montrer. Sa mère était une ancienne hippie c'est pourquoi, elle lui pique souvent ses réserves pour fumer avec ses amis et, se sentant au-dessus des lois, utilise de nouvelles drogues qui vous mettent dans un état endormit et vous fait revivre vos anciens souvenirs. Du fait de ces expériences, elle a tendance à s'imaginer d'autres vies, qu'elle se trouve à des endroits différents et peut interférer dans ce monde. Ambre a tendance a vouloir agir comme une vraie femme et de montrer qu'elle a de l'expérience dans tout mais elle est belle et bien vierge et a jeté son dévolu sur Scott pour lui prendre ce fruit défendu. Fouineuse et désireuse de savoir tout sur tout le monde pour les enfermer dans sa paume de main, elle a ouvert un blog plus jeune sur les potins du Eden et dorénavant, étudie le journalisme pour se rapprocher de chaque espace, porteurs de nouvelles expériences sensorielles.





les repliques notables de (nomdupersonnage).

« Suis moi ou crève. »
« J'ai l'impression d'être à Paris, je sens cet air frais, l'odeur chaude de la baguette qui sort du four... C'est vraiment puissant ce truc... Donnes en moi encore ! »
« Il est beau Scott... Je vais l'avoir et le posséder. Dommage qu'il y ait une veille morue qui écarte les cuisses à chaque instant à ses côtés. Pour le coup, je ne le comprends pas. »
« Non ne me dit rien papa, comment as-tu pu faire ça ?! A moi, à maman ?! Tu nous a trahit, tous ! »
« Laisse moi tranquille Teodor, t'es trop vieux pour comprendre !... Mais... Tu viens me chercher après ma fête ? Hein ? »
« Je vais détenir tous leurs odieux secrets et ensuite, je les dévorerais... »


qui se cache derrière l'écran ?

prénom :
Laura
pseudo :
Lawra
âge :
23 ans
scénario,pv, personnage inventé :
Inventé
multicomptes :
Scar, Melissandre, Max, André, Coben, Daniel
fréquence de connexion :
tous les jours.
comment as-tu trouvé wof :
c'est moi le patroooon
le mot de la fin :
la dernière des princesses plop




code by pyramids @phoenicia for wheel of fate


Queen De Beausacq ♒︎ D'où lui venait cette faculté à être toujours insaisissable, à ne jamais se laisser capturer, à ne jamais se sentir enfermée par aucun engagement qu'elle avait pris ?C'est parce qu'elle était en mouvement et frôlait la réalité sans jamais s'y attarder.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMINISTRATRICE
"THE POWER IS IN MY HANDS"

› pseudo : Laura

› messages : 6

› multicomptes : Scar, Melissandre, max, André, daniel, coben

› inscription le : 07/11/2016

› identité & surnom : Ambre Marie Olivia, Queen de Beausacq

› âge : 18 ans

› occupation : étudiante en journalisme, stagiaire au Phoenicia Post

› lieu de résidence : Eden


MORE INFORMATIONS
→relation's box :

MessageSujet: Re: Queen De Beausacq (Ambre Marie Olivia De Beausacq)   Lun 7 Nov - 12:29

l'histoire de votre personnage - Princesse De Beausacq


juste avant la fin du monde 2028/2030. - you keep playing

Eloïse Peiregnan avait le tempérament bien trempé des femmes de son âge, elle était belle, créative et désirait plus que tout, voir le monde et le découvrir sous toutes ses formes. Son travail sur des œuvres d’art que les femmes pourraient porter sous leurs beaux habits était tout ce qu’elle adorait. Dans le cœur de la capitale française, elle excellait dans son cours de dessin et de couture, passait des nuits blanches à confectionner les dessous les plus délicieux et imaginait d’immenses défilés pour montrer la beauté des femmes dans toute leur sensualité et leur élégance. Il n’y avait pas de place pour un homme dans sa vie car tout ce qu’elle désirait, était une carrière et monter dans les échelons de la mode pour exposer son talent et ses dons. En plus d’être la dessinatrice hors paires des sous-vêtements qui feraient sa renommée, elle était une indomptable des soirées endiablées, des festivals hippies et fumaient abondamment de l’herbe qui l’aidait à créer et innover. Baptiste De Beausacq était riche de par sa naissance et était l’héritier du grand joaillier du même nom. Passant sa vie à étudier et à se renseigner sur sa manière d’étendre l’entreprise familiale, il passait sa vie au bureau et dans les ateliers où il changeait l’or en des bijoux fins et charmants. Monsieur de Beausacq était un financier, un capitaliste qui aimait l’ordre et l’argent mais plus que tout, il était un grand amateur d’art. C’est ainsi que les deux parents d’Ambre se rencontrèrent, lors d’une exposition. Tous deux devant un tableau, ils commentaient l’œuvre et en vinrent à se contredire en tout point. Le ton montait et chacun exprimait avec force et conviction son point de vue. En désaccord total sur chaque point qu’ils abordaient, la conversation houleuse s’évapora vers d’autres sujets en venant à hurler dans l’enceinte même de la beauté. Une première rencontre foudroyante où ils se séparèrent en s’insultant pratiquement, lui la prenant pour une hippie complètement décalée de la réalité et elle, lui expliquant que l’argent ne permettait pas de s’abaisser à autant de bêtises. Mais, chacun de leur côté, les jours passèrent et ils remarquaient que leurs différents avaient eu l’effet de les revigorer et de les secouer de leurs idéaux bien placés où, personne, dans leur deux univers, n’avaient eu un jour l’audace de les confronter. Ils se retrouvèrent plusieurs fois par de heureux hasards et leurs différents eurent raison d’eux. Ils tombèrent amoureux rapidement, passaient de longues heures sur les bords de Seine, se rendaient dans de grands restaurants et échafaudaient une vie où leur deux passions seraient réunies. Eloïse lança sa marque de lingerie après leur mariage et leur nom de famille fut vite connut dans Paris pour l’association du luxe entre la lingerie et la bijouterie. La jeune femme utilisait les bijoux de son mari pour travailler ses ensembles affriolants et quand à lui, il habillait ses mannequins de ses parures en exposant les créations de son épouse pour ajouter un tout nouvel univers à ses créations. Les deux associations connurent un succès insoupçonnable par de là le pays et bien plus encore à l’international.
Ils mirent au monde leur unique petite fille, aussi belle que sa mère, au même tempérament que son père. Déjà petite, elle fut choyée et comblée de présents en tout genre. Partageant l’univers luxueux de ses parents elle connut dès ses premiers mois, les grandes soirées mondaines de Paris et les longues promenades dans les plus beaux quartiers de la ville lumière. Lorsque la grande catastrophe se produisit, son père, sa mère et même ses grands-parents, grâce à leurs nombreux contacts, eurent directement une place à Phoenicia et s’y installèrent bien avant que les bombes n’éclatent et détruisent la ville qu’ils aimaient tant et qui leur avait tout offert…


phoenicia 2030 à aujourd'hui. - I'm a bitch

Ambre de Beausacq vécut dès lors dans Phoenicia et y grandit en regrettant Paris sans jamais l’avoir vraiment connut. Les odeurs lui manquait, sa vie, son bonheur. Dès jeune elle se montra renfrognée aux règles et aux exigences de ses professeurs. Elle préférait dicter sa loi, gérer la conduite de ses acolytes et leader les troupes d’enfants poupons qui s’égosillaient encore. Ses parents quand à eux, connurent gloire et succès dès l’ouverture de leur marque toujours en associant la lingerie et la bijouterie. La petite fille grandit dans les meilleurs établissements et était attribuée à une vraie peste manipulatrice qui se permettait de donner des ordres à tout ceux qui croisaient sa route. Elle piquait régulièrement dans les réserves personnelles de sa mère pour fumer ces étranges substances qu’elle gardait bien secrètement enfouie et était ainsi respectée pour son dédain et son envie de toujours tout expérimenter. Insatiable, éternelle insatisfaite, toujours à la recherche de sensations fortes, la demoiselle a toujours écouté, comme la voix de la sagesse, les idées de Millard Hoover dont ses parents étaient proches. A ses quinze ans, alors qu’elle est incontestablement devenue la coqueluche de l’Eden et que tous pensent qu’elle a déjà tout essayé et tout testé, son petit ami de l’époque, l’un des plus beaux partis du pays, désire aller plus loin avec elle mais alors qu’il tente de la déshabiller dans une luxueuse chambre d’hôtel, elle résiste et le repousse. C’est à ce moment précis qu’elle comprend qu’elle n’est pas prête et, insulté par le dit homme, elle le menacera pour que jamais, il ne révèle qu’elle est vierge. Elle tient les hommes par ses extravagances, sa sensualité et la provocation et pourtant, le sexe ne peut pas entrer en ligne de compte. Ambre ressent un blocage indescriptible qui ne doit pourtant, pas freiner son ascension sociale. Fouineuse, arrogante et tenant d’une main de fer, une petite troupe de mini-clones, elle ouvre un blog de potins sous une fausse identité afin de couvrir l’actualité souterraine et scandaleuse des habitants de l’Eden et du Capitol. Ambre adore ce genre de jeux afin d’être partout à la fois.
Malheureusement, si ses parents vivaient d’une vie confortable et que leur fille un brin starlette, tentait des expériences de son âge, la famille s’écroula soudainement. Son père, pour des motivations qu’Ambre ne connut jamais, dupliqua le collier d’Helen Hoover en forme de chouette pour offrir une falsification aux hommes de la rébellion. De ce jour, le mouvement qui se bat contre Millard Hoover a emprunté ce symbole pour les représenter. Pour ce geste, son père fut enfermé et condamné à rester derrière les barreaux sans sa vie d’avant et sans sa famille tant qu’il ne cèderait pas à donner ses raisons. Ambre fut dévasté par son geste et son cœur se brisa la première fois qu’elle vit sa mère pleurer. Pourtant, elle la savait forte et c’est pourquoi sa mère reprit seule l’entreprise De Beausacq sans même envisager de tout arrêter pour tenter de se reconstruire. Pourtant, Ambre sent qu’on ne lui a pas tout dit. Sa mère semble toujours le protéger et tenter d’excuser son geste. Pourtant leur fille en est persuadée, il a été acheté et pour cela, toute fierté qu’elle détenait pour son père a été perdue. Elle se rend donc régulièrement en prison et si ce n’est pas pour parler de sa vie sans s’arrêter et disparaître comme elle est arrivée, c’est pour lui hurler dessus, sa colère et sa frustration.
Pour son tempérament et ses nombreuses habitudes accablantes, Ambre décida d’étudier le journalisme et décrocha un stage au Phoenicia Post, Graal du monde libre, grâce à sa superbe plume saisissante et d’une honnêteté sans scrupule. Si la majorité des gens qui l’entouraient se trouvaient être que des suiveurs et des personnes voulant se faire voir à ses côtés pour sa réputation, elle n’était jamais fausse avec Jill et Jade, ses deux meilleures amies.
Si elle est toujours vierge, c’est lors d’une cérémonie au Capitol qu’elle rencontra l’homme sur lequel, elle misait tout pour lui offrir enfin le pêché absolu. Scott était l’homme parfait, celui qu’elle aurait aimé épouser plus tard et aujourd’hui, sa cible numéro une.
Ambre détient tous les pêchés mais est également addicte aux soirées trop arrosées de gosses de riche mais également, aux drogues sensorielles distribuées illégalement dans des espaces glauques et non sécurisées par le Capitol. Ainsi, il peut lui arriver de rester des heures dans un état léthargique à voguer sur les quais de Seine de Paris ou à se pavaner nue, devant le regard fiévreux d’une proie telle que Scott…


exemple de rp (500 mots minimum).

Melissandre laissait les sons pianoter aux abords de sa conscience pendant qu’un mur opaque empalait sa vision, faisait suffoquer ses cinq sens, l’empêchait d’accueillir pleinement les festivités de la soirée. Si elle n’avait pas croisé son regard, elle aurait été se lover contre hommes et femmes auprès desquels elle avait été éduquée et se serait lancée dans de vastes discussions hypothétiques. Faire semblant, résister à l’envie de se sentir comme un pion dans un monde arrosé de mauvaises intentions. Alors, lorsqu’on appelait les braves hommes en uniforme pour monter sur scène, elle cessait de le dévisager, arborait un sourire embarrassé et exilait sa vue au travers des grandes baies vitrées qui affichaient la beauté du Capitole et ses rues sommeillées dans la brume et la rosée nocturne. D’un regard insouciant et absent, elle dérivait dans les avenues, chaque détail inconscient devenait énigmatique et elle désirait se perdre dans la foule qui séjournait dans les allées baignées de la lueur de l’aurore, au cœur de cette lumière diaphane qui s’étalait en touche délicate et oblique. Sommeillant dans un univers d’images et de sensations, elle s’obligeait à se contenter de la vision des toits tachetés de pourpre pour oublier un tant soit peu sa présence mais au fond d’elle, c’était une chape de nuages chargés d’électricité qui s’époumonait pour gronder son désir ultime. Elle ne pouvait pas lui parler, elle ne pouvait pas se blottir dans le creux de ses bras et ne pouvait pas embrasser ses lèvres. Amoureuse des temps modernes, bannis des conventions, elle était surchargée d’injustice jusqu’à ce que les applaudissement n’éclatent de pars et d’autres et que son attention ne vienne se redresser sur la salle, comme une décharge soudaine et brutale. Melissandre se sentait happer par la masse et les sourires confus qui lui étaient destinés par les hôtes bienveillants mais elle ne perdait pas une miette des pas de Hadès qui se rapprochaient de sa présence et, tout au long de cet acharnement à se rejoindre confusément, elle tentait d’irradier Valentina de toute la bonté dont elle disposait. Brune brûlante sur des strapontins de crocodile, la femme aux griffes aussi fourchues que sa langue était immergée dans une grande conversation avec la Faucheuse et elle espérait secrètement qu’elle ne remarque pas le rapprochement de ses deux cobayes préférés, ceux qu’elle voulait à tout prix voir brûler sur une broche pour l’affront qu’ils avaient commis au Capitole. Alors, tout en attendant qu’il ne la délivre de sa bulle dorée, l’observation méprisante de la jeune femme était comme une pellicule de servilité sous laquelle elle avait neutralisé son indépendance et ses évasives pensées : vivre avec Hadès et élever son enfant. Il finissait par l’acculer de sa présence, si proche d’elle à présent qu’elle aurait pu lire au travers des grains de sa peau et y voir séjourner les frissons d’extase de leur ancienne union brisée, réduite au silence. Hawkins… Qu’elle lui répondait avec un sourire confus en empêchant les tressaillements de sa voix de lui parvenir en enfonçant ses lèvres dans une énième coupe de champagne. Je te rappelle que je suis une figure importante des Eden. Pour cela, Millard Hoover et ses acolytes me gratifie de leurs invitations pour valoriser leurs somptueuses réceptions lors de mes représentations… Autant dire que c’était une manière comme une autre de la prosterner comme il se devait, devant une foule qui se complaisait des célébrités auxquels, elle s’accoutumait. Pour Melissandre, ce n’était encore qu’une mise en scène, un travail comme un autre pour promouvoir l’identité et l’image de marque de l’élite de Phoenicia. Elles sont ennuyeuses à mourir. Celle-ci pourtant m’a semblé un peu plus attrayante que la moyenne… Qu’elle soufflait en coin esquissant un sourire qui se voulait batifolant d’arrogance et d’envies. Elle le désirait, elle ne cessait de passer de son regard à cette mâchoire angulaire qu’elle avait tant de fois caressée de son index. Ce qu’elle voyait c’était ce menton volontaire qu’elle aurait voulu que sa fille torde du bout de ses petits doigts ou bien ce regard d’ambre qu’elle aurait arboré comme l’éclat de son cœur et de son innocente. L’échos du souvenir de ce visage enfantin la frappait comme une onde de choc et elle finissait d’un trait, l’alcool à peine entamé, qu’elle tenait dans sa main. Melissandre buvait trop, noyait ses gênes et ses mensonges. Tu me manques. « Ravissante »  et « manque » s’étaient entrechoqués au moment où tous les deux avaient murmuré ces propos au même instant, avec la plus vive émotion, suspendue dans les airs. Et toi tu ne devrais pas te montrer en ma compagnie… Tu n’as jamais répondu à mon dernier message… Mais, fébrile, suspendue au dessus du vide sans avoir voulu comprendre ce que les mots de l’homme signifiait, un autre mâle venait interférer dans l’immensité de leur cloisonnement pour se mettre en travers de leur présence. Faisant face à Melissandre, brisant la vue qu’elle détenait de l’homme qu’elle aimait, Jason Ford, homme de passion et de déraison, avait brillé en société par ses tous derniers modèles de véhicules améliorées et, depuis une dernière soirée arrosée, il avait jeté son dévolu sur la belle blonde, irradiante de beauté. Mademoiselle Kaler, c’est un plaisir. Je n’interromps rien j’espère… Melissandre observait Hadès d’un premier regard désemparée puis soudain, celui de Valentina, plus froid, collé sur elle à des mètres de là. Rien de bien important. Féliciter les mérites de ces hommes me paraissait être une bonne idée. Melissanre regagnait cet air nonchalant et d’un sourire hermétique, acceptait l’offre de danser avec l’homme qui lui faisait des avances devant celui qui avait été un jour, le père de sa fille dans le plus grand des secrets. Jamais son regard ne quittait celui d’Hadès et le pressentiment de le trahir intensifiait encore plus la sensation de dégoût qui l’attachait à ce corps peu familier et si autoritaire. Ses mains s’étendaient sur sa peau, brisait ses phalanges pour qu’elle ne le lâche pas et finissait par courir sur le creux de ses reins. Un haut le cœur puissant accompagnait ces gestes et, d’un regard bruyant, emportait hadès vers une dimension que seuls les deux amants, connaissaient. Elle lui offrait l’envie de s’enfuir, de s’échapper de tous ces gens, elle lui demandait silencieusement qu’ils se réfugient dans les tréfonds de cette salle grandiose pour apaiser ce gouffre qui les séparait mais Hadès semblait lointain, comme si, sa seule envie à présent, n’était plus focalisée sur elle mais bien sur une idée qui le perturbait et l’empêchait de la regarder de la même manière qu’elle le faisait. Pour cela, et de toute sa naïveté, elle le détestait pour ne pas le comprendre. Hadès avait peut-être changé d’avis, avait finit par fuir cette romance et ne la désirait plus que dans ses souvenirs, bien aujourd’hui, ancrés dans son passé.



code by pyramids @phoenicia for wheel of fate


Queen De Beausacq ♒︎ D'où lui venait cette faculté à être toujours insaisissable, à ne jamais se laisser capturer, à ne jamais se sentir enfermée par aucun engagement qu'elle avait pris ?C'est parce qu'elle était en mouvement et frôlait la réalité sans jamais s'y attarder.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMINISTRATRICE
"THE POWER IS IN MY HANDS"

› pseudo : juliette ~ pyramids.

› messages : 155

› multicomptes : alexander astoria, ornella wanderlust, scott zahringen, rafael rhoads, noor jakande.

› inscription le : 14/05/2016

› identité & surnom : jill rosenbach-da russo; daddy's little girl; princess of eden

› âge : dix-huit ans (née le 06.06.2025)

› occupation : filleule de Millard Hoover - étudiante le jour, danseuse classique la nuit

› lieu de résidence : the eden

› crédit : dix-neuf ans.


MORE INFORMATIONS
→relation's box :

MessageSujet: Re: Queen De Beausacq (Ambre Marie Olivia De Beausacq)   Mar 8 Nov - 7:34

Ambre la reine des abeilles qui s'est mise en tête de s'approprier Scott.
Elle va prendre trop cher. nahaha plop


As long as i can feel the beat.
le beau est toujours bizarre. mais je ne veux pas dire qu’il soit volontairement, froidement bizarre, car dans ce cas il serait un monstre sorti des rails de la vie.  ✻ (jill rosenbach) .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMINISTRATRICE
"THE POWER IS IN MY HANDS"

› pseudo : Laura

› messages : 6

› multicomptes : Scar, Melissandre, max, André, daniel, coben

› inscription le : 07/11/2016

› identité & surnom : Ambre Marie Olivia, Queen de Beausacq

› âge : 18 ans

› occupation : étudiante en journalisme, stagiaire au Phoenicia Post

› lieu de résidence : Eden


MORE INFORMATIONS
→relation's box :

MessageSujet: Re: Queen De Beausacq (Ambre Marie Olivia De Beausacq)   Sam 12 Nov - 17:38

Mouhahaha, elle ne connaît pas la défaite sifle


Queen De Beausacq ♒︎ D'où lui venait cette faculté à être toujours insaisissable, à ne jamais se laisser capturer, à ne jamais se sentir enfermée par aucun engagement qu'elle avait pris ?C'est parce qu'elle était en mouvement et frôlait la réalité sans jamais s'y attarder.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMINISTRATRICE
"THE POWER IS IN MY HANDS"

› pseudo : ~ céline; frénésie.

› messages : 102

› multicomptes : ~ aleksa marlowe, hadès cersei-hawkins, valentina callaghan, quinn wellington, teodor angueloff, jade vranken.

› inscription le : 16/05/2016

› identité & surnom : ~ matthew braeden oswald-bower; le dealer indomptable.

› âge : ~ vingt-sept ans (le 16 mars).

› occupation : ~ dealer de renom dans les bas fonds de tombstone.

› lieu de résidence : ~ lost vegas, dans les quartiers sombres de tombstone.

› crédit : ~ © british bounie, hqgifshunts.


MORE INFORMATIONS
→relation's box :

MessageSujet: Re: Queen De Beausacq (Ambre Marie Olivia De Beausacq)   Dim 13 Nov - 11:48

Fiche validée
Bienvenue parmi nous

Mooh la belle Ambre mooh Et parisienne en plus  nahaha Je retiens tout de même cette histoire de vieille morue  sifle

the eden.


Félicitations petit chat, ta fiche de présentation est en règle et tu es maintenant validé(e) !! Tu peux dorénavant te balader sur le forum à ta guise, poster dans le flood et les jeux, mais aussi t'empresser de demander de jolis petits liens aux autres membres. Surtout, n'oublie pas d'aller recenser ton avatar ici mais également, ton logement et ton métier ici  

On te souhaite une très belle aventure et on espère que tu te sentiras comme chez toi parmi nous. Encore une fois, bienvenue sur Wheel of Fate  



Drugs are mild poisons
Les hommes remarquables frôlent constamment le bord du précipice. Ils ne peuvent pas faire autrement. Quelques-uns ne le supportent pas. (...) C' est ainsi que nous avançons, barques luttant contre un courant qui nous rejette sans cesse vers le passé. ❀ ( Matthew Oswald-Bower ).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Queen De Beausacq (Ambre Marie Olivia De Beausacq)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Queen De Beausacq (Ambre Marie Olivia De Beausacq)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Ice Queen ~ Olivia Mira Armstrong [en cour ]
» Arielle Queen, des années plus tard...
» AN EXCLUSIVE INTERVIEW WITH MARIE FLORE LINDOR-LATORTUE
» Marie Fouquet [Terminé]
» Please, forgive me ♣ Ambre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
wheel of fate :: Premiers pas :: - The Diamond as Big as the Ritz - :: Fiches validées-
Sauter vers: